Destination Inde – Mumbai Bombay

Destination Inde – Mumbai Bombay

Mumbai

INDE

L'INDE

L’Inde vous consume, chaque dernier morceau de vous. C’est exotique, frappant, intense. Il n’y a vraiment aucun autre pays dans le monde comme ça. L’Inde est complètement différent des autres pays que j’ai visités

Je vous propose de pousser la visite un peu plus loin.

Mumbai

Pour le shopping, Mumbai propose à la fois d’énormes centres commerciaux modernes et des galeries marchandes locales plus petites avec des boutiques indépendantes. Les lieux les plus fréquentés sont Linking Road à Bandra et Colaba Causeway. Dans les petites boutiques, il ne faut pas hésiter à marchander.

La particularité de Mumbai est non pas le tourisme (car peu de choses à voir) mais plus se baigner dans l'esprit de la ville (beaucoup de choses à vivre).

Yepicai

Ballade dans la ville

Il est inutile pour moi et je pense pour vous, de parler des parcs d’attractions comme cle Water Kingdom, ou Essel World. Il y a tellement de choses à voir, ressentir, manger, sentir … dans ce pays

 

Voici quelques sites religieux à visiter :

 

– Haji Ali Dargah. Direction Dargah Rd. Celle-ci se trouve au bout d’une digue. Il y a énormément de monde et de stands installés sur pilotis. Il est vrai qu’il est quelque peu agaçant de se faire agripper par  les commerçants pour se voir pratiquement obligé d’acheter quelque chose. Vous croiserez aussi beaucoup d’handicapés qui font la manche.

Il s’agit d’une mosquée et d’un tombeau. Bien se renseigner avant d’y aller. Il faut emprunter un passage qui peut être immergé lors de forte marées.

 

-Pagode Vipassanà : Construite en 2008 la pagode Shwedagon est en hommage  à la pratique du Vipassanà. Pour le voir, rendez-vous au Global Pagoda Road, next to Esselworld, Borivali West, Gorai village.

 

– Gateway of India Mumbai : Celui-ci est situé sur le front de mer de Bombay. Situé dans la partie Sud de la ville, la porte est une Arche monumentale construite en Basalte jaune dans le style Gujarati du XVI eme siecle. Construite entre 1915 et 1924 pour commémorer la visite du roi George V. Elle est symbole, car après l’indépendance de L’Inde, les derniers militaires britanniques ont quittés pays en passant sous cette arche.

 

Petites histoires persos .

Pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus des touristes en mode « Groupons-nous », je vous invite également à aller vous balader dans le Old Mumbai. Effectivement, la vie dans ses quartiers est plus rude, la saleté, et les odeurs peuvent vous déranger, mais manger en version street Food, voir les étalages et sentir les quartiers bouger va vous dépayser. Si l’organisation ou la sécurité vous  fait reculer, il existe un groupe sous le nom de «  Slumgods Tours & Travel » (voir dans google) qui vous organisera cette visite sur place durant une demi-journée (visite en Anglais).

Bon, je suis abordé dans la rue par un recruteur de figurant Européens pour un film Indien. La veille au soir, le gardien de nuit de mon hôtel m’avait prévenu que si je traînais du côté du quartier de COLABA je risquais effectivement d’être abordé. Cette expérience du cinéma m’aura tenté mais  gagner 800 Roupies ( 20 Euros) pour une journée debout sans bouger me tente pas trop.

Je prend un Rickshaw, celui-ci conduit comme ses confrères. Zig Zag, usage abusif du klaxon, accélérations suivies de décélérations brutaux, et je peu dire : «  J’ai survecu à la jungle urbaine de Mumbai.  Un coucher de soleil à l’étranger ne se refuse jamais. Direction MARINE DRIVE. Me voici face à l’océan INDIEN et je suis toujours nostalgique dans ses moments.

Direction le point le plus haut de la ville. Le temple de WALKESHWAR construit en 1127 en hommage à la déesse SHIVA. Vous y trouverez bien sur le fameux bassin sacré des hindous auquel est née d’innombrable histoires et légendes. Je m’assieds et regarde sans voir passer le temps, des religieux, d’autres s’y lavant, avec un son Indies  d’artistes au loin qui me berce. J’ai soif, je vois des jeunes dans la rues qui vendent des bouteilles d’eau. Mon problème c’est la confiance. En effet, « le Slum » apprend aux jeunes comment se débrouiller pour gagner un peu d’argent. Je soupçonne donc que les bouteilles d’eau ne sont pas si minérales que çà. Je résiste à ma soif et  me rend dans un stand vendant des cannettes de Coca-cola afin d’éviter la « Tourista ».

Dans le quartier de Malabar Hill dans le sud de Mumbai, je vois des jeunes jouer au cricket. L’un d’eux me sourit et m’invite à jouer avec eux. Je perçois comme une petite mesquinerie de sa part qui me fait rire car je sais très bien qu’il joue bien mieux que moi. 10 minutes plus tard, je remercie les jeunes et achète plusieurs paquets de bombons et du coca à une petite vendeuse ambulante.

A la fois calme et chaotique, riche et très pauvre, j’ai envie de voir quelque chose de différent. Une laverie plein air dit « Dhobi Ghats de Mahalaxmi. ».  J’ai réussi à m’y rendre malgré la circulation. Par la suite, après discussion avec un habitant,  je me rends au Mani-Bhavan une maison / musée de Mahatma Gandhi philosophe et politicien. L’entrée est gratuite. Ses effets sont restés tel quels. On a une sensation de calme malgré le stress qu’il devait avoir entre les problèmes coloniaux et ses tourments concernant la seconde guerre mondial.

J’avais un peur de voir Mumbai dans un état désastreux après les énormes inondations du 29 Août 2017. Et me voici sur place 02 mois après et j’ai l’impression que la ville est restée tel quelle devait être. Rien n’avait changé par rapport à ce que j’avais vu en vidéos/photos vu sur Internet.

Je suis actuellement en terrasse d’un café à boire un thé noir. La rue fourmille de gens, de veilles voitures, des Rickshaw, vélos, dans une douce chaleur. Légèrement étourdie par les bruits des klaxons et le manque de repères visuels ( feu rouge, passage piétons, trottoir … ) des villes européennes, je pense aux ami(e)s avec qui j’aurais bien aimé partager ses moments. J’ai pris beaucoup de vidéos et photos de la ville et demain je pars pour New Delhi. Je sais que la cette nouvelle ville ne sera que très peu différente de celle-ci, mais beaucoup plus pauvre. Je ne prendrai pas le train car trop loin et trop incertain. Les trains en Inde ne sont jamais à l’heure, ont souvent des pannes.

Je vous invite maintenant à vous rendre sur la page Anecdotes. Pas de langues de bois, je raconte mes bonnes et mauvaises expériences. Mais aussi les pièges sur lequel il ne faut tomber et de très bonnes astuces pour économiser de l’argent.

error: Le Contenu du site est protégé